005-A

005-B

Conformément à la racine du mot « scriptural(e) », la monnaie scripturale ne se matérialise que par une écriture en compte. Elle circule sous forme de virements entre comptes, de cartes de paiement, de chèques et, depuis peu, de porte-monnaies électroniques. Elle représente aujourd'hui plus de 90 % de la masse monétaire.

La monnaie scripturale est fugace, elle est créée par le crédit bancaire et disparaît lorsque le crédit est remboursé. Une politique de restriction du crédit par les banques privées peut ainsi conduire à une diminution significative de la masse monétaire.

La monnaie fiduciaire, au contraire, est créé à l'émission de billets ou de pièces de monnaie et ne peut disparaître que par le retrait de ces billets ou pièces de la circulation (ou exceptionnellement par leur destruction accidentelle).